San Cristobal de las Casas, la capitale culturelle du Chiapas

Dans les rues de San Cristobal de Las Casas

La fin de notre dernière journée à Campeche signifiait aussi le départ vers la troisième station de notre voyage – l’étape la plus difficile d’un point de vue transport, car nous avons fait 15h de bus de nuit pour rejoindre San Cristobal de las Casas, ville perchée à 2200 mètres d’altitude dans les montagnes du Chiapas. Nous sommes partis à 23h10 de Campeche pour arriver à San Cristobal à 14h30 le lendemain (ci-dessous le trajet effectué en bus).

Le trajet en bus de première classe (OCC) se fait très bien, si ce n’est que c’est long. Il y a plusieurs arrêts qui permettent de se dégourdir les jambes, aller aux toilettes ou acheter de la nourriture. Nous avions aussi envisagé des alternatives pour rejoindre notre destination, mais après réflexion, le bus de nuit nous semblait préférable au trajet en voiture de location (pas recommandé – nous parlerons de l’aspect sécurité en bas de cet article) et au vol interne qui passe par … México City.

Que dire de San Cristobal de las Casas ? On est loin ici du tourisme de masse de la Riviera Maya, mais détrompez-vous si vous vous attendez à un grand village reculé dans les montagnes (comme nous :)) Le tourisme est bel et bien arrivé dans cette ville coloniale qui a néanmoins gardée tout son charme. Il est intéressant de visiter aussi bien la ville, qui vaut le détour, que les alentours (le Canon del Sumidero, la cascade « El Chiflon » et les Lagos Montebello ainsi que les villages des descendants des Mayas à proximité). N’oubliez pas que vous vous trouvez à plus de 2000 mètres d’altitude – il peut faire froid, des vêtements chauds sont donc nécessaires, surtout le matin et le soir où les températures peuvent vite descendre.

Vue de la ville de San Cristobal depuis notre hôtel
Vue de la ville de San Cristobal depuis notre hôtel

Que faire à San Cristobal de las Casas?

Il est très agréable de se promener dans cette ville qui regorge de jolies maisons, boutiques et cafés/restaurants, surtout autour de l’axe central (Real de Guadalupe). Evidemment, il y a des attrapes-touristes comme partout, mais nous avons surtout remarqué un esprit « alternatif » très agréable. Vous pourrez par exemple trouver beaucoup de points de restauration proposant des choix végétariens et végans, ou des boutiques qui vendent des vêtements ou de l’artisanat fait main.
Voici quelques sites à ne pas manquer :

  • Cathédrale de San Cristobal de las Casas : très belle façade – nous n’avons pas pu voir l’intérieur, l’église est fermée suite à un tremblement de terre en 2017. Elle vaut le détour aussi pour la place animée juste devant.
  • Templo de Santo Domingo : même expérience que pour la cathédrale – on peut admirer la façade magnifique de cet ancien couvent, mais impossible d’y entrer à l’été 2018 à cause des travaux suite au tremblement de terre
  • Marché de l’artisanat de Santa Domingo : on est tombé dessus parce qu’il se trouve autour du Templo de Santo Domingo. C’est à voir, mais il y a beaucoup de marchandises pas très artisanales à destination des touristes … à priori il se tient tous les jours, mais à vérifier sur place.
  • Eglise del Cerro de Guadalupe : la belle vue panoramique sur toute la ville se mérite, il faut d’abord monter les 79 marches qui y amènent. Cette église est au centre du culte de la Vierge de Guadalupe qui est célébrée le 12 décembre de chaque année avec un grand pèlerinage.
  • Museo centro cultural Altos de Chiapas : nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter ce musée, qui a la réputation d’être le plus intéressant de la ville, surtout pour les textiles qui y sont exposés.
Rue Calle Real de Guadalupe
Rue Calle Real de Guadalupe

Un excellent moyen de découvrir la ville et des endroits un peu cachés est de participer à une ballade gratuite en anglais (« Free Walking Tour »). Le principe est simple : si on veut participer, on vient à l’endroit indiqué à l’heure indiquée et on suit le guide, qui demande à la fin du tour un pourboire (optionnel, mais normalement, on donne quelque chose). Vous trouverez des informations sur leur page Facebook.

Attention, ce ne sont pas des guides professionnels mais souvent des étudiants ou voyageurs. En fonction du profil du guide, le tour sera un peu différent – le nôtre par exemple (qui était un ancien combattant du mouvement Zapatista) était beaucoup orienté adresses alternatives et street art.

En plus de vous faire voir certains monuments et sites intéressants de la ville, le guide montre aussi plusieurs endroits qu’il recommande et où on peut acheter/consommer (mais sans obligation d’achat), p.ex. une librairie (« Abuelita books »), un café ou un magasin de vêtements produits localement.

Une dernière recommandation pour la visite de San Cristobal : prenez le temps de flâner dans les rues pour admirer la street art dont cette ville regorge. Il y a des exemples magnifiques qui reflètent eux aussi l’esprit alternatif qui règne ici. Nous vous montrons ci-dessous quelques exemples :

Où loger et manger ?

Pour les quatre nuits que nous avons passées à San Cristobal de la Casas, nous avons logé à la Tozi Galeria. Idéalement située directement dans la rue piétonne la plus animée de la ville (Real de Guadalupe), les chambres sont néanmoins calmes et confortables.

A part la situation géographique excellente qui permet de profiter du centre-ville à pieds, nous avons particulièrement aimé la terrasse rooftop et le très bon petit déjeuner qui nous a été servi sur cette terrasse, ainsi que la gentillesse de la gérante.

Petit bémol sur la chambre (chambre double simple) qui était un peu petite et plutôt spartiate (pas de bureau, pas d’armoire). La salle de bain ne permettait pas de prendre sa douche sans inonder l’espace toilettes, et avec le temps qu’il faisait, on avait parfois un peu froid dans la chambre. Mais il y avait des couvertures supplémentaires et une douche chaude pour nous réchauffer !

Avec 52 € par nuit avec petit déjeuner, la Tozi Galeria était un des hôtels avec un très bon rapport qualité / prix. C’est aussi un bon point de départ pour explorer San Cristobal de las Casas et ses environs. Ci-dessous vous trouverez l’emplacement :

Voici les restaurants que nous avons pu tester à San Cristobal de las Casas :

  • El Argentino : un restaurant argentin dans la rue de notre hôtel où nous avons mangé de la très bonne viande de boeuf. Service agréable et souriant, mais l’addition est salée (1050 pesos à deux).
  • Kinoki : notre coup de coeur à San Cristobal – nous y sommes allés deux fois, une fois pour dîner et une fois pour déjeuner, et les deux fois c’était super. Des plats simples (soupes, salades, etc.), avec des ingrédients frais et à des prix plus que raisonnables. En plus, le cadre est sublime. C’est le restaurant/bar du centre culturel qui propose aussi des films, débats, etc. Vous trouverez la programmation sur leur page Facebook.
  • La Lupe : un autre restaurant de la Calle Real de Guadalupe. Un peu plus touristique, ils proposent des plats typiques mexicains qui étaient très bons pour ce qu’on avait testé. Les prix restent abordables.
  • Te quiero verde : un des restaurants végétariens de la ville qui propose un bon choix de plats sans viande et/ou végans. Les plats nous ont beaucoup plus, tout comme leur jus détox.
  • El Cau Vino y Tapas : nous n’y avons pas vraiment mangé, juste pris deux verres de vin et quelques tapas à grignoter en apéritif. Parfois pour des petites faims et/ou l’apéro.

La question de la sécurité

En préparant le voyage, nous avons entendu parler que le Chiapas n’était pas une région très sûre pour les touristes. Certes, ce n’est pas la même situation que dans le Yucatan qui fait beaucoup pour que les touristes s’y sentent en sécurité.

Nous avons nous-mêmes été victimes d’un vol à la tire dans le bus de nuit : en arrivant, on a remarqué que l’argent, la carte de crédit et la carte d’identité de Croissant avait disparu de son sac à dos, pourtant gardé auprès de nous. Mais cela est peut-être dû à un manque d’attention de notre part, et aurait pu nous arriver dans d’autres régions également.

Globalement, on estime qu’on peut sans problème se rendre dans la région du Chiapas et à San Cristobal, en respectant quelques règles de bases qui sont de toute façon à recommander partout (ne pas sortir seule la nuit, surtout pas dans des parties excentrées de la ville, faire attention à ses affaires personnelles, ne pas montrer des signes extérieurs de richesse de manière ostentatoire etc.)

Par contre, on ne vous recommanderait pas forcément d’explorer les alentours de San Cristobal avec une voiture de location. Pendant nos excursions organisées, nous avons à plusieurs reprises vu que les habitants des villages qu’on doit traverser érigent des barrages pour bloquer la route et demander un « péage » aux touristes. Ce n’est pas forcément dangereux, mais pas très agréable non plus. On nous a d’ailleurs raconté pendant notre séjour que des touristes avaient été attaqués sur la route en direction de San Cristobal. Si vous y allez en voiture en provenance du Nord, il est préférable de prendre la route plus longue qui passe par Villahermosa au lieu de prendre la route via Palenque qui passe ensuite par les montagnes.

Vue d’un spot visité durant notre walking tour 🙂

(Bretzel)

San Cristobal de las Casas, la capitale culturelle du Chiapas
5 (100%) 2 vote[s]



Articles recommandés

Commentaires

  1. […] indigènes de San Juan Chamula et Zinacantan. Les deux villages se trouvent à proximité de San Cristobal de las Casas et se visitent en une […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *