La ville fortifiée de Campeche

Campeche

Après Mérida, Campeche était la deuxième station de notre voyage au Mexique. La ville se trouve du côté ouest de la péninsule, à environ 200 km au sud de Mérida. Nous avons fait le voyage en bus ADO, le trajet dure environ 2h30 et nous a coûté environ 250 pesos par personne. Vous pouvez partir quand vous voulez, il y a des connexions Mérida-Campeche quasiment toutes les heures (à vérifier évidemment une fois que vous êtes sur place).

Pourquoi avoir choisi Campeche ? A vrai dire, nous avons cherché une étape avant d’attaquer le long trajet vers San Cristobal de las Casas, car nous avons estimé que cette ville, beaucoup plus au sud dans le Chiapas, était trop loin de Mérida pour y aller directement. Nous avons longtemps hésité entre Campeche et Palenque. Plusieurs touristes que nous avons croisés dans le Chiapas ont plutôt choisi Palenque comme station, et il paraît que la ville et les alentours sont bien sympas.

Néanmoins, nous n’étions pas déçus de notre choix, car Campeche est une ville étape tout à fait appréciable. Elle est, certes, plutôt petite et on a rapidement fait le tour, mais elle a son charme et nous a servi comme point de départ pour une des plus belles excursion de notre voyage (site Maya d’Edzna et plage) – nous vous en parlerons dans un des prochains articles.

Que faire à Campeche ?

Campeche est la capitale de l’Etat du même nom, et le vieux centre-ville est inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco. Par sa situation géographique (un port sur le Golfe du Mexique), Campeche a souvent été attaqué par les pirates, ce qui a obligé les Espagnols à construire des fortifications dont des restes sont toujours visibles aujourd’hui. Les points d’intérêt de la ville se trouvent quasi exclusivement le long des anciens remparts :

  • Le Jardin botanique (Baluarte de Santiago) : Un petit coin tranquille au sein de la ville, avec plus des 250 espèces de plantes tropicales de la région. Entrée : 15 pesos par personne.
  • El fuerte de San Miguel : Il abrite un (selon le guide) très beau musée d’art Maya, mais il était malheureusement fermé quand on a voulu le visiter.
  • Malecon : l’esplanade s’étendant sur 3,5 km invite à une balade face à la mer. Par contre, la mer ici ne s’apprête pas à la baignade.
  • La cathédrale : édifice un peu décousu, à cause de nombreuses modifications au fil du temps. En face, sur la grande place, il y a un kiosque où il y a souvent des concerts.
  • Museo « El Palacio » Campeche : Excellent musée avec une muséographie moderne que nous avons failli rater !  Le musée retrace l’histoire de Campeche, donc il est forcément beaucoup question de navigation, piraterie etc. Ils proposent même un simulateur de bateau, et apparemment il y a un spectacle son et lumière qui est projeté sur le mur extérieur certains soir (que nous n’avons pas pu voir par contre). En plus, le musée est gratuit – à faire absolument !
  • Ex-Templo de San José : Nous sommes passés plusieurs fois par cette ancienne église et avons admiré sa façade sans jamais prendre le temps d’y entrer. Elle n’est plus utilisée comme église mais abrite actuellement un marché d’artisanat.
  • Ballade dans le centre-ville : Nous vous recommandons de vous balader tous simplement dans les petites rues de Campeche, pour apprécier le charme des maisons peintes dans des couleurs différentes.

Où loger et manger à Campeche ?

Pendant notre séjour à Campeche, nous avons logé à l’hôtel Francis Drake. Nous l’avons surtout choisi pour sa situation géographique proche du centre, mais nous ne pouvons malheureusement pas le recommander sans restrictions.

Le personnel était pour la plupart très sympathique et disponible, mais il y avaient plusieurs points négatifs : la chambre était grande mais assez vétuste et pas parfaitement propre, et elle donnait sur un mur. Nous n’avions pas réussi à faire marcher la climatisation (quelqu’un du personnel a dû intervenir pour la mettre en route), et quand elle marchait, elle était extrêmement bruyante. Le petit déjeuner était plutôt sommaire (toasts avec confiture, jus d’orange, café, œufs brouillés) mais suffisant pour nous. Par ailleurs, nous avons utilisé leur service de blanchisserie et avons dû payer très cher (plus de 100 pesos pour quelques articles nettoyés).

Pour résumer, l’hôtel était suffisant pour nos exigences, et comme nous ne sommes restés que deux nuits, nous ne voulions pas changer d’hôtel. Néanmoins, on déconseille cet hôtel pour des séjours plus longs et pensons que vous pourriez trouver mieux à Campeche. Pour information, l’hôtel en plein mois de juillet nous était revenu tout compris (avec taxes + petit déjeuner) à environ 900 pesos / nuit. 

La Calle 59, rue qui concentre énormément de restaurants et cafés dans le centre de Campeche

En termes de restauration, Campeche n’a pas été le point culminant de notre séjour non plus. Nous avons testé les restaurants suivants :

  • Pizzeria I Gladiatori : après avoir mangé de la nourriture mexicaine pendant 5 jours, nous avions envie d’autre chose et avons choisi cette petite pizzeria à l’extérieur du centre-ville. Si cela ne vous dérange pas de marcher un peu (ou si c’est proche de votre hôtel) et si vous avez envie de manger italien pour changer un peu, allez-y les yeux fermés. C’était délicieux et vraiment bon marché – et il n’y avait que des locaux.
  • La Parilla Colonial : nous y sommes allés, séduits par les bons commentaires sur internet, mais nous avons personnellement été un peu moins emballés. La nourriture (spécialités mexicaines) était bonne, mais ce n’est pas donné – et vu le cadre, on s’est senti un peu dans un attrape-touriste, d’autant plus que les serveurs poussent beaucoup à la consommation.  
  • Café Frappisimo : c’est la filiale d’une chaîne (un peu comme Starbucks), et nous y sommes allés après notre visite du musée « El Palacio » car il se trouve juste à côté. Parfait pour un café, une pause gourmande (grand choix de desserts) ou, comme pour nous, un petit en-cas avant de prendre le bus de nuit. Mention spéciale pour le grand choix de thés chauds et froids.
Campeche by night

Résumé

Vous l’aurez compris, Campeche n’a pas été notre coup de cœur absolu (surtout pour Croissant). Si vous êtes pressés, ou si votre itinéraire ne vous amène pas par ici, c’est effectivement une ville dont on pourrait éventuellement se passer.

On espère vous avoir néanmoins un peu donné envie d’explorer cette ville. Elle est peut-être un peu moins facile d’approche, mais elle a le grand avantage d’être authentique et elle a son charme. On est très loin ici des complexes hôteliers de la côté autour de Cancun et du tourisme de masse. Il y a des touristes, mais surtout des Mexicains qui voyagent dans leur propre pays. C’est donc l’occasion idéale de se mêler aux habitants du pays et de découvrir un endroit moins connu, mais plus « vrai ».

Vous avez déjà été à Campeche ? N’hésitez pas à nous en parler dans les commentaires, vos impressions nous intéressent.

(Bretzel)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *